©2019 by Démo B. Proudly created with Wix.com

Système de création de Monnaie Libre

Pourquoi Promouvoir la monnaie libre ?

Nous vivons dans un système appelé "monnaie dette" qui impose de s'endetter.

toujours plus pour permettre les échanges les plus basics tels que d'acheter du pain.

    

L'exemple de G1 ; pourquoi celle là ?

Pourquoi pas !

De nombreuses alternatives apparaissent.

la G1 assure un système de monnaie co-créé et co-géré par les citoyens de manière décentralisée.

Si vous cherchez la cause des causes, c’est ici !

    

Voilà ce qu’il faut faire, chercher la cause des causes, plutôt que chercher les effets

des causes.

Par exemple, si l’herbe est mouillée, cela peut être à cause de la rosée, ou de la pluie,

ou encore de la neige.

Mais la cause des causes, c’est qu’il y a de l'humidité dans l’air.

Ou encore, si ton compte en banque est vide le cinq du mois, c’est peut-être parce

que tu picoles de trop, parce que tu as une maladie incurable qui engendre

des achats impulsif, voir compulsifs...

Mais en réalité, la cause c’est que tu n’as pas assez de thune !

C’est ce que s’est efforcé de chercher l’économiste et professeur Etienne Chouard.

En lisant ce qui suit, en plus d’une alternative au système monétaire, vous découvrirez au fil de la lecture les différentes causes qui vous permettront d’en comprendre LA cause !

La crise des subprimes, c’est quoi !

    

Les subprimes, on a en a beaucoup entendu parler. Mais c’est quoi ?

Madame banque a déconné, et s’est crachée. Ok !

On a aussi compris qu’elle est une des causes majeures des coupes budgétaires

de l’état depuis 2008. Ok !

Mais concrètement, c’est quoi cette crise des subprimes !

Les subprimes sont des crédits à risque caractérisés par des taux d'intérêt fort

variables, qui ont été accordés à des foyers à faibles revenus.

Les banques proposaient des taux très bas en début de crédit, grâce à

des montages sophistiqués.

En 2006, ce type de crédits consentis représentait 24% des nouveaux crédits immobiliers octroyés.

Or, les conditions d'octroi de ces crédits faisaient peser un risque de solvabilité sur des ménages à faible revenu. 

De fait, en 2007, près de 3 millions de foyers américains étaient en défaut de paiement.

En un mot comme en cent, les banques ont leurrés 3 millions de familles américaines en leur faisant croire qu’ils pourraient s’offrir la maison de leur rêve.

En plus de la détresse de plusieurs millions de foyers qui ont été jetés à la rue, ça a pété à la figure de Banque.

Il y a eu tellement de maisons mis en vente que la valeur de l’immobilier à chuter et les banques n’ont pas su récupéré leur mise...

Interpellant !

    

Ce qui est interpellant, c’est que très peu d’économiste ont vu ce qui se préparait.

L’économiste Paul Jorion est un des seuls à avoir vu venir cette crise.

Et aucun média ne l’a diffusé. Pire encore, on n’a pas arrêté d’en voir

une autre personne qui travaillait pour une banque internationale dans les médias.

Il se pâmait que “nous entrions dans des périodes fastes et stable de l’économie”

six mois avant que tout pète ahaha. Heureusement qu’il n’est plus banquier celui-là.

Il est devenu le président de la France. Emmanuel Macron !

Ok, Les médias et le monde politique nous ont présentés la crise des subprimes

comme la cause de tous nos maux. Précarisation, crise de l’emploi, crise financière.

Bref ce pour quoi on doit se serrer la ceinture ! Mais en réalité, cette crise n’est qu’une conséquence.

Les conséquences majeures !

    

Voici des problèmes qui semblent être majeurs, et qui sont rarement abordées

dans les médias.

Et quand elles le sont, elles sont toujours présentées comme étant complexes !

La masse monétaire : En Europe, elle est de 12.000.000.000.000€.

C’est un 12 avec 12 zéros derrières.

Cette masse monétaire, c’est simplement l’argent qui circule dans l’Europe.

80.000.000.000€ s’y ajoutent tous les mois via la création de monnaie.

Cela représente +-250€ par personnes habitants en Europe.

Le 1er problème, c’est que cette somme est inégalement répartie!

 

Cela représente quoi ?

     

On n’arrête pas de nous parler de milliards. Mais c’est tellement gros qu’on ne se

rend pas compte de ce que cela représente !

1 milliard, c’est l’indemnisation de TOUS chômeurs belges pendant 427 années.

1 milliard, c’est plus de 19 millions d’années du salaire moyen belges.

Alors, imaginez ce que représentent 12 milles milliards...

Des billes. Presque tout le monde a aimé de jouer au billes. Prenons 100 billes.

2ème problème soulevé : Il y a seulement 8 billes qui existent sur

les 100 qui circulent. (Exactement 7,5 billes)

Les 92 autres billes, c’est quoi alors, allez-vous me dire !

Ce sera plus clair un peu plus loin. Sachez dès à présent que c’est la magie de madame Banque.

   

Ces billes, se présentent sous deux formes. Il y a la monnaie appelée fiduciaire. Le mot ‘Fiduciaire’  vient du Latin ‘Fiducia’.

Cela veut simplement dire : Fondé sur la confiance. En réalité, un billet de 50€ ne vaut que de quelques cents.

C’est parce que l’état (ou plutôt les banques) nous garantissent que ce papier vaut 50€, que nous l’acceptons.

Ces 8 billes là, sont les pièces ou les billets que chacun peut avoir dans sa poche, ou encore retirer au distributeur.

Cette monnaie existe réellement. S’il n’y avait que ce type de monnaie, la crise des subprimes n’aurait pas pu avoir lieu.

Les banques n’auraient pas pu prêter des billets qu’ils n’avaient pas !

A côté de cette monnaie fiduciaire, il y en a une autre. La monnaie ‘scripturale’.

En d’autres mots, la monnaie écrite. Elle les 92 autres billes.

Cette monnaie scripturale (écrite) se présente sous forme de simples chiffres sur un pc, ou sur un serveur.

C’est celle avec laquelle nous sommes payés tous les mois. Ou encore avec laquelle je paie mes factures.

3ème problème : C’est aussi avec elle que les spéculateurs peuvent acheter l’intégralité du blé disponible dans le monde, avec comme conséquence de garder ce blé en stock, et d’affamer la population, juste pour se faire plus de bénéfice.

 

La dette Grecque nous pend au nez !

      

Il y a quelques années les médias visuels nous montraient le peuple grec faire

la file pour retirer un maximum de 20€ par jour, les banques restant toutes fermées.

Ils pouvaient avoir des milles et des cents apparaitre  sur l’écran du distributeur

(la monnaie scripturale), ils ne pouvaient reprendre qu’un billet de 20€

(la monnaie fiduciaire).

La seule monnaie que les commerçants acceptaient dans ces moments difficiles.

Même si les médias ont omis d’en parler, cette interdiction

(prise par le monde politique) de reprendre son argent, s’est présentée dans

plusieurs autres états. Cela peut arriver n’importe où dans le monde. Y compris en Belgique !

Si sur 100 billes, seules 8 existent, comment Banque peut-elle rendre les 92 autres ???

Ce qui est sur nos comptes en banque n’est plus notre argent, mais une reconnaissance de dette de Banque envers son client. Banque reconnait qu’elle est redevable envers son client, pour autant qu’elle l’ait...

 

Banque en faillite : Même pas peur !

     

Mais que vaut cette reconnaissance de dette si Banque fait faillite ?

Rien, elle ne vaut rien. Cette reconnaissance de dette de Banque envers moi

n’existe plus !

Pas de souci, l’état garantit le remboursement de 100.000€ par compte, en cas

de faillite de Banque.

Mais ce n’est pas Banque qui remboursera les 100.000€. C’est l’état.

Et avec quel argent l’état va rembourser les propriétaires des comptes ?

Avec les impôts et les taxes supplémentaires que les citoyens payeront.

La phrase qui consacre ce qui peut être appelée ‘cette escroquerie légalisée’ est :

Dans une banque, les bénéfices vont aux actionnaires et les pertes sont mutualisées.

 

Les banques créditent ce qu’elles n’ont pas !

      

Une nouvelle voiture ? Pas de problème. Banque crédite notre compte.

Mais d’où Banque sort cet argent ?!

C’est grâce aux dépôts des autres clients que Banque peut prêter, direz-vous.

J’économise. Je le mets chez Banque. Et Banque prête mes économies à

la personne qui demande un crédit.

C’est ce qu’on explique dans les écoles. Mais c’est FAUX !!

De plus en plus d’universitaires et des professeurs remettent cette théorie en cause.

Par exemple Etienne Chouard. Ou encore l’économiste belge et nouveau petit ami

de Ségolène Royale, Bruno Colman. Il l’a clairement expliqué dans le journal ECHO.

La réalité, c’est que Banque ne prête l’argent que ses clients ont déposé. C’est d’ailleurs illégal.

Retenez que Banque ne prête pas d’argent. Banque crédite les comptes de chiffres, la monnaie scripturale.

 

Credare et croyance

      

Le mot ‘Crédit’ vient du latin “credare”, croyance en français ! Effectivement,

il faut que Banque croit en votre capacité de rembourser. A ce moment-là,

Banque crédite votre compte de quelque chose qu’elle n’a pas.

Dans le monde de Banque, ce qui n’existe pas existe quand même…

Cette création monétaire est faites à partir de RIEN, ou encore appelé :

création monétaire EX-NIHILO…

C’est ce que Bernard Maris, assassiné dans les locaux de Charlie Hebdo,

l’expliquait ICI

Vous pensez peut-être : Si je n’ai pas de crayon, je ne peux pas le prêter. Banque, oui.

C’est là, le 4ème problème?!

 

Attention le gros mot : Réserve fractionnaire

    

C’est simplement une partie de monnaie que Banque doit garder en réserve dans

‘ses coffres’ pour pouvoir inscrire des chiffres sur le compte d’un client ;

Créer de la monnaie scripturale.

Si Banque a 2 billes qu’elle ne peut pas prêter, elle peut par contre créditer 98 billes

qu’elle n’a pas.  Les 2 billes représentent la réserve fractionnaire !

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la monnaie se crée exclusivement par le crédit

des banques privée.

Tout l’argent qui circule en Europe est créé grâce au crédit bancaire.

C’est pour cette raison que cette monnaie que nous utilisons s’appelle ‘monnaie dette’.

Il y a l’euro, mais aussi le dollar, le Yen, … Toutes les monnaies que nous connaissons, sont des monnaies dettes.

Il faut obligatoirement des crédits pour que cette monnaie puisse exister et circuler.

    

Retenez ceci : Légalement, Banque a le droit de te prêter quelque chose qu’elle n’a pas. Et vous devrez rembourser à Banque ce qu’elle n’avait pas, mais qu’elle vous a prêté sous peine de perdre notre maison, avec des intérêts qui, eux, existent. Est-ce que vous ne vous sentez pas un peu floué !?

 

Et maintenant, les intérêts !

    

Un crédit pour une maison : 250.000€. Intérêts : 3.5%. Remboursement : 25 ans.

Les petits 3.5% représentent 187.500€ à rembourser en plus des 250.000€ crédités

qui n’existaient pas !

Banque prête 20 billes qu’elle n’a pas. Vous rendrez 38 billes à Banque, pour

lesquelles vous travaillerez durant 25 ans.

Ce qu’il y a d’encore plus fou, c’est que pour que vous puissiez rembourser

les 18 billes d’intérêts, il faudra créer d’autres dettes à d’autres personnes,

entreprises, états,…

    

Comprenez que TOUT l’argent qui circule, est une dette de quelqu’un. Pour pouvoir continuer à échanger, Il faudra toujours emprunter plus d’argent, sous peine que le système s'effondre. Votre salaire, c’est la dette de quelqu’un !

C’est un cercle infernal ! Vous sentez venir la cause des causes ?

Vous voulez approfondir le sujet ? Rendez-vous ICI Les explications simples de la chaîne “EURE?KA”.

 

Un élément supplémentaire à garder en mémoire

    

Voici ce que dit le juge Michel Claise concernant Banque et nos élus… ICI

 

Les origines de la dette publique

    

Pourquoi l’état doit-il rembourser des billes que Banque a prêtées sans les avoir ?

C’est ici que l’explication du juge Claise prend tout son sens.

Le 22 mars 1993, nos élus ont offerts le droit régalien le plus important à Banque.

Nos “représentants” interdisent définitivement à notre état d’emprunter sans intérêt

à sa Banque Nationale Belge (BNB). Cette décision entre en vigueur le 1er juillet

suivant. Soit, moins de 3 mois plus tard.

3 mois pour appliquer cette décision, 1 nuit pour trouver les 7 milliards pour sauver

Banque en 2008. L’homme politique peut aller vite quand ça concerne Banque.

 

La cause des causes

    

Jusqu’en 1993, l’état se finançait auprès de sa BNB quand il en avait besoin,

sans intérêt.

Depuis, l’état doit emprunter aux banques commerciales privées (Banque)

avec intérêt.

C’est cette interdiction de créer sa monnaie liée aux budgets qui sont depuis

en déficit, qui est la cause de tous nos maux. Etienne Chouard l’explique ICI

Depuis, les intérêts que l’état a versés à Banque représentent 600 milliards d’euros.

Vous vous rappelez ce que représente 1 milliard ?

Rappelez-vous que c’est à cause de cette dette qu’il est devenu impossible de faire

un truc un peu social.  Les élus disent non. On ne peut pas. Il n’y a pas assez d’argent...

 

Et les banques centrales là-dedans

    

Les banques centrales créent la monnaie fiduciaire, les billets et les pièces de monnaies.

Mais ce n’est possible que si les banques privées créent au préalable de la monnaie scripturale (celle qui n’existe pas….). C’est un peu comme si la banque centrale avait les papiers, mais que sans l’encre des banques privées, elle ne peut imprimer. L’aspect technique est un peu plus compliqué, mais le principe est bien là. 

 

Dette, Droits régaliens et Chaos annoncé !

    

Avant 1993, l’état finançait les infrastructures, l’enseignement, la justice,

les soins de santé, etc…,

juste en créant lui-même la monnaie qu’il avait besoin, sans payer d’intérêt.

Ensuit, il récupérait cette monnaie via les impôts et taxes. Ce fonctionnement

était vertueux.

Mais depuis cette décision politique, l’état doit nous taxer toujours plus pour

récolter les intérêts qu’ils reversent aux banques. Depuis cette date, les élus ont

défaits l’état de ce droit régalien au seul profit des banques commerciales.

    

Les droits régaliens. Encore quelque chose qui est peu abordé à l’école, ou par les médias !

L’état a 3 droits régaliens. 3 droits exclusifs. Enfin, c’était avant !

Il y la justice, la force publique (les forces de l’ordre), et la création monétaire.

Et la création monétaire est le droit régalien le plus important. C’est avec lui qu’on finance les deux autres.

On peut mieux comprendre pourquoi il y a de plus en plus de vigiles du privé qui remplacent la police.

C’est aussi la raison pour laquelle la justice est toujours plus chère, et moins efficace.

C’est ce que le juge Michel Claise explique lors de ses conférences ICI

Nous sommes esclaves de ce système qui nous oblige de travailler toujours plus et toujours plus longtemps.

Et souvent, sans être capable de finir les fins de mois sans se serrer la ceinture.

Et si nous n’acceptons pas cet esclavage des temps modernes, nous sommes littéralement exclus, ou montrés du doigt.

 

Des alternatives existent

    

Le RIC pourrait permettre de régler le problème rencontré avec les élus.

Mais pas sur le monde de la finance.

Il faut donc trouver un moyen de se protéger de cette catastrophe planétaire qui

se prépare, vers laquelle nous nous rapprochons tous les jours un peu plus.

Il existe plusieurs alternatives.

Nous en proposons une : La Monnaie Libre. Ce n’est pas une monnaie locale,

mais bien une monnaie libre de dette.

 

Les monnaies locales

    

Pour avoir de la monnaie locale, il faut l’acheter avec des Euros.

Les monnaies locales sont toujours basées sur cette monnaie-dette qu’est l’euro.

Même si l’utilisation d’une monnaie locale  est plus vertueuse,

la création monétaire reste problématique.

Par contre, grâce à ce système de création de monnaie libre,

les monnaies locales pourront s’affranchir de l’euro.

C’est d’ailleurs une réalité en en Mayenne, en France.

La monnaie locale est liée à ce système monétaire plutôt qu’à la monnaie dette.

 

La co-création monétaire

    

Cette alternative appelée la G1, c’est un système de co-création monétaire

qui permet aux co-créateurs de recevoir une quantité de monnaie tous les jours.

La G1 ne nécessite pas de s’endetter, contrairement à l’euro.

La G1 tient compte de l’humain, du peuple, et non du profit.

Cette monnaie ne favorise pas la compétition, mais plutôt une société

de coopération. Elle est exclusivement réservée aux citoyens.

La distribution de cette monnaie est automatiquement. Elle est égale pour tous.

Elle ne dépend pas du bon vouloir de quelques-uns.

Sa distribution ne dépend pas non plus du genre, de la classe sociale, ou encore de l’ethnie.

Il suffit d’être vivant pour pouvoir en avoir. Tout le monde en disposera durant toute sa vie…

    

Et ce n’est pas une utopie. Cette monnaie existe et est déjà utilisée au travers de l’Europe.

La G1 n’a pas besoin des banques pour exister, ni pour fonctionner.

Chaque personne vivante la crée, de sa naissance à sa mort.

Un peu, tous les jours, de manière encadrée, fixe, figée, mais surtout transparente.

La G1 ne s’achète pas. Pas besoin d’euro en contrepartie. Tout cela est informatisé et bien rôdé.

C’est comme un home-Banking. Les outils sont déjà prêts, et fonctionnent depuis trois ans sans faïr.

Il suffit que cinq utilisateurs te reconnaissent comme étant vivant.

Pas un organe centralisateur comme Banque, mais d’autres membres que tu auras rencontré afin de tisser une toile de confiance. Très important cette toile de confiance.

Dès maintenant !

    

Ce qu’il y a de génial, c’est que l’on peut s’en servir directement.

Il y a des plates-formes d’achat/vente, ou encore des commerçants qui

acceptent cette monnaie.

Par exemple, il y a des maisons d’hôtes aux îles de la réunion,

ou plus près de chez nous, à Namur.

C’est vrai qu’en Belgique presque tout reste à faire. Mais en Mayenne,

ils peuvent se faire payer en G1.

Cela fonctionne déjà très bien. Tout le village l’utilise, même le médecin !

 

Tous les jours

   

Un autre avantage, c’est d’en recevoir tous les jours.

Lors de la rencontre de monnaie libre (RML) à Toulouse, vous pouviez boire et manger, en payant en G1.

Mais surtout, ce n’est qu’un exemple d’alternative.

    

C’est ce type de démarche citoyennes qui nous permettra de nous affranchir de

cette ploutocratie, comme jadis, se sont affranchi les esclaves de l’esclavage.

Parce que, ouvrons les yeux, nous sommes les esclaves des temps modernes, hein !

Cela étant dit, toutes les initiatives citoyennes peuvent être intéressantes.

Ne fut-ce que pour toucher et éveiller les citoyens sur ce tour de magie réalisé

par BANQUE !  

Plus d’informations sur la Monnaie Libre, c'est ICI

Nous contacter ICI

images9D19LECX.jpg
croyance.png
hqdefault.jpg
gilles1.png
imagesSDUBEUVT.jpg
cause_edited_edited.jpg
regali.png
maxresdefault.jpg
Valheureux_edited.jpg
maxresdefault2.jpg
ucoin_network_architecture.png
Underground%20Club_edited.jpg
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now